diaporama_ecoles_officiers.png
 insigne esm.png

Les Recrutements

Chevrons.png
 

L’École spéciale militaire de Saint-Cyr (ESM Saint-Cyr) est une école d’enseignement supérieur militaire. Elle est implantée à Guer-Coëtquidan dans le Morbihan. C’est l’une des 210 écoles françaises habilitées à délivrer un diplôme d’ingénieur.

Elle est accessible par concours au niveau bac+2 ou sur dossier après obtention d’un diplôme scientifique de niveau bac+5. Par ailleurs, une formation spécifique d’élève officier en formation initiale en Allemagne (EOFIA) est ouverte chaque année depuis 2012 pour quelques élèves officiers recrutés de part et d’autre, dans le cadre d’un programme d’échange entre l’armée française et la Bundeswehr.

Le cursus, d’une durée de trois ans (un an pour les élèves admis au niveau Bac+5), comprend un brevet parachutiste militaire enseigné à Pau, plusieurs stages commando et des stages complémentaires effectués en milieu montagneux ou en forêt équatoriale. Cet enseignement est sanctionné par l’obtention du diplôme de l’ESM ou, pour les scientifiques, par un diplôme d’ingénieur.

A l’issue de leur formation, les élèves obtiennent le grade de lieutenant et choisissent à tour de rôle selon leur ordre de classement, une fonction opérationnelle dans l’armée de terre ou la gendarmerie. Ils suivront ensuite une année d’application dans l’aviation légère à Dax, la cavalerie à Saumur, l’artillerie ou l’infanterie à Draguignan, la gendarmerie à Melun, le génie à Angers, le matériel ou le train à Bourges, les transmissions à Rennes.

insigne_emia.png

L’École militaire interarmes (EMIA) forme des officiers issus du recrutement interne.

Date de création :

L’EMIA a été créée en 1961 par le général de Gaulle. Elle est l’héritière des anciennes écoles d’armes.

 

Historique :

Après la défaite de Sedan en 1871, le nouveau gouvernement décide d’institutionnaliser le recrutement interne des officiers en créant des cours destinés à compléter l’instruction des sous-officiers susceptibles d’être nommés sous-lieutenants.

Ce système perdure jusqu’au second conflit mondial. L’occupation allemande interrompt les activités de l’ensemble des écoles d’armes mais la première école militaire interarmes voit le jour en 1942 à Cherchell en Algérie, aux côtés des Cadets de la France libre, pour y former cinq promotions d’officiers pendant trois ans.

En 1945, l’école rejoint l’École Spéciale Militaire sur le site de Coëtquidan pour y former l’école spéciale militaire interarmes (ESMIA). En 1961, le général de Gaulle redonne à chaque école son fonctionnement propre. A ce jour, l’EMIA aura formé près de 35 000 officiers.

 

Devise :

« Le travail pour loi, l’honneur comme guide »

Adoptée à partir du 18 octobre 1967, c’est l’ancienne devise de l’école militaire d’infanterie et des chars de combat.

 

Subordination :

Direction des ressources humaines de l’armée de Terre – sous direction formation écoles située à Tours.

 

Missions :

L’École Militaire Interarmes assure la formation initiale des officiers de l’armée de Terre recrutés par la voie interne dans le corps des sous-officiers et des engagés volontaires de l’armée de Terre.

Elle forme des officiers destinés à encadrer les unités opérationnelles de l’armée de Terre, puis à assumer des responsabilités croissantes d’encadrement, voire de conception et de direction au sein de l’armée de Terre, de la Défense et des états-majors multinationaux.

La formation pluridisciplinaire qui y est dispensée s’articule autour de 3 piliers :

  • formation militaire,

  • formation académique,

  • formation humaine.

La dimension internationale qu’exigent les engagements opérationnels est prise en compte.

Durée de formation : 2 ans.

 

Les Concours

Chevrons.png

Bienvenue sur le site de l’EPAULETTE et sur cet espace dédié à la préparation aux différents concours jalonnant la carrière d’un EVAT, d’un sous-officier, ou d’un officier pour accéder à l’Epaulette et au-delà.

Tenter un concours n’est jamais imposé mais permet, par sa réussite, d’accéder à de plus hautes responsabilités, à des grades supérieurs et surtout à se réaliser.

Par « définition », la préparation à ces concours demande un gros effort personnel. A cet effet, l’EPAULETTE va essayer de vous aider à mieux les préparer, respectant par là-même la première partie de sa devise: « le travail pour loi…. » complémentaire de celle de l’ENSOA: « S’élever par l’effort ».

Pour ce faire, en cliquant sur l’un des raccourcis ci-dessous vous trouverez de quoi gagner des délais et alimenter votre envie de travailler. Chaque lien vous propose, pour chaque concours, 4 types de document :

  1. Textes de base et documentations utiles

  2. Aides au candidats

  3. Annales

  4. Rapport du Jury

 

Et ce pour les concours suivants :

ODS

 

EMIA

EDG

ESP